Recherche

Souvenirs, souvenirs /1 : Tu me rappelles le nom de ton prof

#15_1#15_2#15_3

London

Surdité éducative

#14_1

#14_2

#14_3

Restauration d’une bergère de jardin

Image

apres

C’était un matin pluvieux, et c’était le jour du ramassage des encombrants dans ma rue. Une fois de plus mon regard fut attiré par un objet dont je suis tombée immédiatement amoureuse malgré son piteux état. L’objet n’était pas de petite taille et il m’a fallu demandé l’aide de mon mari qui partait au travail juste derrière moi. Je précise qu’il était tout à fait heureux de se mouiller et de devoir porter cet objet volumineux, habillé en costume.

Alors voilà, si ce banc était déjà beau à mes yeux j’étais consciente qu’il y aurait du travail et que cette fois-ci il me faudrait un professionnel. Je dis cette fois-ci parce qu’après mon aventure avec le lit de bébé en fer forgé, je ne comptais pas retenter l’aventure seule.  ( cf article intitulé « Transformation d’un lit de bébé en fer forgé ». Ici, l’objet allait nécessiter une réparation, et seul un féronier pouvait la pratiquer. Les pieds de la bergère avait été réalisés en tube creux et avaient plié sous le poids d’années d’utilisation. J’ai donc demandé à faire remplacer les 4 pieds par des tubes pleins pour en assurer la pérennité. Avant celà, comme pour le lit de bébé, le métal a été sablé afin de décaper les successives couches de peinture.

Une fois la réparation finalisée, l’étape suivante fut la peinture au pistolet parce que pour le pinceau j’avais déjà donné !  Petite anecdote concernant le choix de la peinture : j’étais allée choisir sur le nuancier de l’artisan le rouge intense dont je rêvais pour ce meuble de jardin. Seulement voilà, je lui montre la couleur et il note la référence. Puis il me dit : « Passez mardi, j’aurais fait la première couche on verra s’il faut adjuster pour la deuxième ! »

Et le mardi suivant, en passant la tête dans son atelier j’ai vu çà :

13745196_

Aaaaaaaaaaahh !

Alors qu’est ce qui s’est passé ? Une erreur d’un chiffre sur la référence de la peinture voilà tout. Et je me retrouve avec la banquette de Barbie ! Bon, tout est rapidement rentré dans l’ordre mais ce qui est bien c’est que ça fait des souvenirs parce qu’après coup on en rigole bien !

 

 

 

Contrariété timbrée

13_113_213_3

Nouvel An Chinois

 

C’était il y a quelques semaines le Nouvel An Chinois, le 28 janvier 2017 pour être plus précise. Pendant un an nous vivrons donc sous le signe du coq.

Alors, pour la beauté des yeux et l’ambiance festive, la parade du nouvel an vaut le détour. Ici, à Londres c’est bien entendu autour du quartier chinois ( à 2 pas de Picadilly Circus ) qu’il faut se rendre afin de profiter du spectacle. Pour en savoir plus sur le déroulement de cette journée et préparer sa visite, je conseille le site http://www.timeout.com/london

Il y a tant de belles choses à découvrir dans la culture chinoise : les traditions, les costumes, la calligraphie et, et … la cuisine chinoise et ses fabuleuses saveurs. Il y aurait surement beaucoup d’autres choses à énumerer mais le temps me manque. Alors si vous aussi, vous aimez reproduire chez vous des spécialitées chinoises, profitez de cette virée dans le quartier chinois pour rentrer dans une épicerie et trouver tout ce qu’il vous faut en aliments frais ou secs.

 

 

Good slip !

Voici le quotidien des parents d’enfants scolarisés dans une école anglaise… Je reçois ce genre de SMS quotidiennement depuis pas mal de temps maintenant et pourtant j’ai toujours une petite hésitation en les lisant. Ce doit être mon côté caustique !

12_112_212_3

Rapidité = efficacité

10_110_210_4.jpg

Restauration d’une chaise médaillon

Image

apres_medaillon

Voici le fruit d’une autre rencontre au coin d’une rue. Là encore, quelqu’un avait abandonné cet objet qui avait besoin d’un sérieux rafraichissement. Et là encore j’ai cru voir en cette chaise un potentiel que je ne regrette pas aujourd’hui. Bien sûr, il m’aura fallu du temps, mais j’ai depuis la  satisfaction du travail accompli. La carcasse n’était pas en mauvais état mais nécessitait d’être recollée afin d’être fiable. Le rembourrage quant à lui devait être entièrement revu. Les cours de restauration de fauteuils auxquels j’étais inscrite furent plus que bénéfiques.

La première chaise que j’avais retapée m’a permis d’apprendre le rembourrage avec sangles et crins ( animal et végétal ). Cette fois-ci, la technique a été un peu plus complexe en mêlant sanglage et mise en place de ressorts puis crins. Je me rappelle qu’à chaque fois que j’abordais une nouvelle étape dans la restauration, je me disais ; « ah, j’ai fait le plus dur ! » et à chaque fois c’était sans imaginer ce qu’il y aurait à faire après ! Mais c’est un exercice dont le résultat est tellement agréable, si concret, qu’on ne regrette pas les heures passées ( et les douleurs aux mains ! ).

Si je devais donner un conseil à ceux et celles que cela tenterait de se lancer dans une restauration, ce serait de ne pas vouloir aller trop vite. Préférer faire chaque étape correctement car en avançant les défauts s’accentuent et ne s’effacent pas.

IMAG0363.jpg

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑