« Un jour mon site viendra, un jour il vous contera mes beaux jours si troublants et tendres… »
Euh, je m’égare mais de bonnes amies m’ont souvent dit: « il faut que tu ouvres un site !  » Si j’ai des plaintes je donnerai leurs noms, sinon elles se reconnaîtront. Alors nous y sommes, je vais poster sur la toile des bribes de notre vie à 6 et peut-être plus si affinités.

Alors que dire d’autre ? Mon âge, ma profession, ou encore mon parcours … Mon âge n’a que peu d’importance, comprenez que c’est déjà trop à mes yeux pour l’avouer et/ou quoi que vous imaginiez : c’est MOINS !

Qui suis-je ? Je suis plurielle.
Je suis architecte d’intérieur, j’ai travaillé de nombreuses années pour des enseignes. C’est en quittant l’une d’entre elles en 2014 dans le but de venir vivre à Londres, que l’idée de mon premier dessin m’est venue. A cette époque, j’imaginais juste coucher pour moi sur le papier la scène que je venais de vivre. Cette idée a eu le temps de mûrir et après des centaines de : « je ne saurai pas tenir un site dans la durée ! » est venu un « pourquoi pas, qu’est ce que je risque. » Cette anecdote sera donc mon tout premier post intitulé « Les codes du travail. »

Au fil de mon parcours professionnel, mes compétentes se sont diversifiées et j’ai souvent été amenée à retravailler l’image ou à créer des graphismes. On pourrait se dire que je me suis éloignée de mon premier sujet mais pour l’avoir pratiqué parallèlement, je dirais plutôt que ça le complète.

What else ? J’aime les vieilles choses et leur donner une nouvelle vie. Je chine parfois mais le plus souvent je trouve sur le trottoir des objets abandonnés par d’autres que j’aime dès le premier instant et dont je vois le potentiel une fois retapés. Je partagerai donc également quelques uns de ces sauvetages dans la rubrique Avant / Après.

Je suis également, vous l’aurez donc compris, maman de 4 enfants et au travers de mes publications vous comprendrez que la vie a choisi de nous donner 4 beaux garçons. Alors, on me demande souvent comment je fais avec 4 ? Et bien je ne sais pas mais je reste intimement persuadée que ce n’est pas plus difficile avec 4 qu’avec 2. Le plus dur passage ayant été celui de 1 à 2 enfants. Et oui, car à chaque nouvelle arrivée la vie ne nous donne pas 2 bras de plus ! Oui, c’est mal fait mais en même temps 10 bras ce serait un peu lourd à porter.

Allez, je donne des noms quand-même, merci à mon mari, à nos enfants ( source d’inspiration inépuisable ), à mes parents, à Catherine, à Marie-Douce, à Véronique, à Marianne, à Lilibé et à ceux et celles que je n’oublie pas mais je ne pouvais pas citer tout le monde. Merci à tous pour vos encouragements.

Publicités